Confédération Nationale Défense de l'Animal 260 refuges

Le « Taureau à la corde » définitivement interdit !

Une grande victoire pour les associations

Aujourd'hui, l'Alliance Anticorrida, l'Œuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs et la SPA du Pays d'Arles (membre de la Confédération Nationale) mettent un terme définitif au « taureau à la corde » dans les Bouches-du-Rhône, en gagnant leur procès devant la Cour d'appel d'Aix-en Provence.

L'arrêt du 25 juin 2015 confirme le jugement de première instance du tribunal de Tarascon du 8 janvier 2015, interdisant le « taureau à la corde ».

La Cour d'appel a reconnu, de façon très claire, que le « Taureau à la corde » ou Encierro à l'Eyraguaise était constitutif de « mauvais traitements exercés sur les taureaux, blessure à la lèvre inférieure, violences, chutes, saignements et tension exercée par la corde sur la tête du taureau »…

Le comité des fêtes d'Eyragues et club taurin Paul Ricard La Bourgine ont été condamnés aux dépens et à verser 1 800 euros à l'Alliance Anticorrida, l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs et la SPA du pays d'Arles.

Ce jugement représente une victoire inédite et tangible, les trois associations étant parvenues à épargner définitivement aux taureaux des actes de maltraitance, atteignant ainsi l'objectif fixé par leur objet social.

Malgré les menaces, les injures et les représailles, l'Alliance Anticorrida, l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir et la SPA du pays d'Arles ont vu leur bon droit triompher de l'arrogance de contrevenants supposés intouchables.

Rappel des faits:
Trois fois par an, Eyragues (Bouches-du-Rhône) et les villages avoisinants organisaient des « taureaux à la corde ». Des manifestations qui se traduisaient par des agressions diverses pouvant entraîner des blessures infligées à un taureau attaché par corde au niveau des cornes et poursuivi par les jeunes dans les rues.