Confédération Nationale Défense de l'Animal 260 refuges

L’ADOPTION

CommentAdopter

L'adoption, vous y avez pensé, mais vous n'osez pas franchir le pas et pourtant, vous avez la possibilité de sauver une vie

Dans un refuge, il y a des animaux abandonnés ou qui ont connu une expérience de maltraitance. Ils attendent de prendre un nouveau départ vers une existence simple et normale au sein d’un nouveau foyer. En les adoptant, on leur offre une chance d’être enfin heureux.

Par cette bonne action, vous encouragez également les bénévoles et les salariés de votre région à poursuivre leurs missions. Ils sont compétents et vous conseilleront au mieux, dans le seul but de vous permettre de construire, avec votre nouveau compagnon, une relation harmonieuse au sein de votre foyer.

Choix de l'animal 

En fonction de votre mode de vie, de ses habitudes et de son caractère: ne soyez pas surpris par les questions qui vous seront posées, parfois indiscrètes, mais très utiles pour vous diriger vers le bon choix. Qu'il soit jeune ou d'un certain âge, il saura s'adapter et vous en sera toujours reconnaissant.

Patience et compréhension

Il faut souvent se montrer patient avec eux car la vie leur a infligé des cicatrices qui peuvent influer sur leur comportement ou leur caractère : un peu de rééducation, de la tendresse et de la patience redonnent confiance aux adoptés qui sont tout à fait à même de retrouver au fond de leur vécu les principes d’éducation de base nécessaires à une cohabitation harmonieuse avec leur nouveau maître.

Prévoir un budget et du temps

Avoir envie d’une présence animale à ses côtés ne suffit pas à initier un projet d’adoption : il faut aussi avoir les moyens financiers et techniques de recevoir un chien ou un chat chez soi. Cela suppose un minimum d’espace au foyer, un budget d’entretien comprenant l’alimentation, les soins vétérinaires et la garde pendant les vacances mais aussi un minimum de temps libre à consacrer à l’animal. Le chien ou le chat adopté a besoin de tendresse, de jeux, de promenades, en un mot d’interaction avec son maître.

Justificatifs demandés

C’est au sein des refuges qu’ont lieu les adoptions, renseignez vous sur les heures d’ouverture car votre visite prendra facilement une à deux heures.

Munissez vous des papiers que l’administration vous demande pour vous confier un de ses protégés : carte d’identité attestant que vous êtes majeur et justificatif de domicile.

Vous aurez également à verser une somme variable suivant les refuges pour participer aux frais vétérinaires et autres.

Participation aux frais pour une adoption

De 50 à 150 euros pour un chat, et de 50 à 300 euros pour un chien.

Il n’est pas rare d’entendre des visiteurs s’étonner : «nous pensions que l’adoption était gratuite ». En fait, la somme qui est demandée lors d’une adoption est une participation financière destinée aux animaux dont l’association s’occupe : frais vétérinaires (vaccination, identification, stérilisation, etc.) . Elle permet au refuge de subsister et de poursuivre sa mission consistant à nourrir et soigner les animaux toujours en attente d’un foyer.

Le saviez-vous?

  • Si un particulier vous donne un animal, le coût des actes vétérinaires que vous devrez engager sera supérieur à la participation demandée pour une adoption.
  • Cette participation n'est en aucun cas un moyen de faire du profit. Les chiens ou les chats de race ne sont pas placés pour un coût plus élevé, et un animal qui est resté 3 ans au refuge ne coûtera pas plus cher que celui qui est resté que 2 mois.

La nécessaire visite de contrôle

Acceptez de bonne grâce le principe de la visite de contrôle : elle aura lieu à votre domicile, dans un délai raisonnable pour laisser à l’animal le temps de s’acclimater dans son nouvel univers. Elle est gage de sérieux et elle vous permet de poser directement les questions qui vous préoccupent à un enquêteur.

Un engagement très réfléchi …pour un acte définitif

On n’adopte pas sur un coup de tête. La décision d’adoption doit être réfléchie et préparée : pour être sûr qu’on a réellement le profil de l’adoptant modèle et pour réunir les indispensables papiers nécessaires à une adoption dans les règles.
Si la loi confère à l’animal le statut d’être sensible, son bonheur et sa santé n’en dépendront pas moins entièrement de vous. Son accueil se prépare. Il vous apportera beaucoup de joie, mais aussi quelques contraintes que vous devrez anticiper.

L’adoption effectuée auprès d’une association de protection animale est un acte responsable et réfléchi : on ne ramènera l’animal au refuge qu’en cas de difficulté insurmontable et non prévisible. Lorsqu’il quitte son box, l’animal a besoin d’équilibre, de constance et d’affection : définitivement.

 

Les animaux sont doués de sensibilité et capables de ressentir des émotions. Les leurs et les nôtres. 

www.mieux-vivre-autrement.com

Les idées reçues sur les chiens de refuge

  • Les chiens des refuges sont souvent malades…

Faux ! Les chiens sont suivis par un ou plusieurs vétérinaires. Ils sont vaccinés, vermifugés et traités contre les puces et les tiques. Leurs boxes sont nettoyés tous les jours et désinfectés régulièrement. Les refuges sont contrôlés par la Direction des Services Vétérinaires (DSV) ou la Direction Départemental de la Protection de la Population (DDPP) de leurs départements.

  • Les chiens des refuges sont méchants….

Faux ! Les chiens arrivent dans les refuges parce qu'ils se sont perdus ou parce qu'ils ont été abandonnés par leurs maîtres pour des raisons diverses (mutation à l'étranger, divorce, décès…). Ce sont tous des chiens « normaux », les chiens agressifs ne peuvent pas être gardés, pour des raisons évidentes de sécurité, les cas sont heureusement très rares. Tous les chiens sont sortis en laisse et sont en contact avec des humains quotidiennement. Aucun chien n'est méchant, tous sont adoptables.

  • Il n'y a jamais de chien de race dans les refuges…

Faux ! Les chiens de race ne sont pas épargnés par l'abandon.

  • Les chiens sont euthanasiés s'ils ne sont pas adoptés rapidement…

Faux ! Les chiens sont hébergés au refuge le temps qu’il faut pour trouver le foyer qui leur correspond, même s'il faut les garder 10 ans (ce que nous ne souhaitons évidemment pas).

  • Les chiens adultes proposés à l'adoption ne peuvent pas s'adapter, seuls les chiots peuvent s'intégrer à une nouvelle famille….

Faux ! Tous les chiens adoptés, même très vieux, se sont parfaitement adaptés à leur nouvelle famille, à une vitesse incroyable. Et les chiens adultes plus facilement que les chiots !

Il ne faut pas vous laisser influencer par les idées reçues, souvent colportées par ceux qui n'ont jamais adopté. Ces idées reçues n'ont pas de fondement, en témoigne les centaines de témoignages de ceux qui ont adopté.