Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

Zoom sur : l’éducation au sein des refuges

24 janvier 2022

L'éducation est essentielle pour permettre aux animaux d'être placés dans de nouvelles familles !

Un animal de refuge arrive avec son passé, son histoire et ses traumatismes. Pour lui permettre de retrouver une famille le plus rapidement possible, l'éducation est une étape parfois nécessaire et indispensable.

Les éducateurs et les équipes des refuges réalisent un long travail afin de (re)sociabiliser des animaux parfois brisés. En cette journée mondiale de l'éducation, Willy, éducateur canin à la SPA de Montceau-les-Mines (71) et Gregory, éducateur canin à la SPA de Pontivy (56), membres de notre réseau, nous plongent dans leur quotidien.

.

> Observer pour mieux comprendre 

 

Les premiers instants d’un animal au sein d’un refuge représentent une mine d’informations pour les éducateurs « dès que le chien pose la patte au sein du refuge, la phase d'observation commence, son comportement nous dira beaucoup de choses sur lui. » explique Grégory, « généralement, nous voyons un changement de comportement au bout de trois jours de box ; avant, le chien prendra sur lui. ».

Cette première phase d’observation permet donc d’en savoir plus sur l’animal et de rapidement estimer l’encadrement nécessaire à fournir dans les jours, semaines voire mois à venir. Si l’animal ne laisse percevoir aucun signe nécessitant un travail de fond, alors il sera rapidement proposé à l’adoption.

« Un bon éducateur doit être dans l’observation, être attentif, humble vis-à-vis de lui-même. Je ne sais pas tout, je ne maitrise pas tout et il est essentiel de se le rappeler ! » explique Willy. Remise en question, analyse et suivi du comportement ou encore travail quotidien des animaux rythment les journées des éducateurs.

 

> Un chien = une histoire

 

La SPA de Pontivy (56) et de Montceau-les-Mines (71) peuvent à elles seules accueillir plusieurs centaines de chiens chaque année. Autant d'histoires et de méthodesL'éducation d'un chien est primordial pour lui permettre de trouver une nouvelle famille. de travail différentes !

« Lorsque des chiens arrivent au sein du refuge, on a tout les types de caractère » raconte Gregory « C'est vraiment au cas par cas, il y a des généralités qui s'appliquent aussi bien sur des chiens timides, introvertis qu'agressifs, mais on s'adapte en fonction de l'animal. ».

Les problèmes de comportement de certains chiens rencontrés par les éducateurs sont multiples et complexes. Pour Willy, c'est « la non gestion et la non compréhension de l'espèce par l’homme » qui va provoquer des comportements chez le chien comme « un non intérêt à l'homme et à l'environnement humain, une désociabilisation, de l'anxiété voire de l'autodestruction. ».

Son objectif est d'éliminer « ces comportements anxiogènes » pour l'ensemble des animaux du refuge afin d'offrir un environnement paisible aux animaux accueillis.

Ainsi, dès l'arrivée de l'animal au sein du refuge, les équipes doivent s'assurer de répondre aux besoins vitaux de l'animal, tels que « le nourrir, veiller à l'hygiène de son environnement, mais surtout lui permettre d'avoir des interactions avec ses congénères ! »

 

 

> Objectif : ADOPTION

 

Les animaux nécessitant un travail de rééducation ont, pour la plupart, un point commun : le manque de lien à l’homme. « Mon travail consiste donc à créer ou recréer un lien relationnel entre l'animal et l'homme. » explique Willy. Avant d’être placé à l’adoption, les éducateurs doivent s’assurer que l’animal pourra intégrer sa nouvelle famille sans aucun problème. « L'animal a besoin d'un cadre, tout comme les humains. » rappelle Gregory.

chien-refugeCertains animaux maltraités ou abandonnés n'ont plus aucun repère, ils sont loin d’une vie normale en « société ». Pour donner un nouveau départ à ces animaux, les éducateurs doivent reprendre les bases, les (re)sociabiliser et leur donner des règles pour leur permettre de retrouver une vie de chien normale. « Avant de partir du refuge, nous devons nous assurer que le chien sait se maitriser et gérer ses émotions » affirme Willy.

 

.

.

.

.

> Conseiller et accompagner les futurs adoptants 

Pour permettre aux animaux de refuge d’être placés au sein d’une famille répondant au mieux à leurs besoins, les éducateurs accompagnent et conseillent les futurs adoptants dans leurs choix. « Nous conseillons et orientons les futurs adoptants en fonction du caractère du chien » rappelle Gregory.

Un travail essentiel pour éviter un retour de l'animal au refuge et un nouveau traumatisme !

 

 

> A la maison, l’éducation continue !

 

A la maison, les efforts doivent perdurer pour votre chien.

L’éducation est un travail quotidien, et ce, tout au long de la vie de l’animal. Grégory rappelle, à juste titre, qu'il est « primordial que les adoptants suivent les règles que l'on applique au sein du refuge, sinon, l'animal reprendra rapidement ses vieilles habitudes ! ».

« Ce sont les maîtres qui sont responsables des problèmes de comportement chez les animaux » taraude Willy. Appliquer les conseils et recommandations des éducateurs permet une adoption sereine, tant pour l'animal que pour son adoptant et les membres de sa famille.

 

 

 

> Des hommes et des animaux

 

Travailler aux côtés des animaux est une chose, travailler aux côtés des humains en est une autre, surtout dans le cas d’abandons volontaires. « Nous sommes à la limite d’être des psychologues ! » souffle Willy, « on a à faire à l'humain au quotidien ».

Tenter de comprendre la raison de l’abandon, trouver des solutions alternatives ou parfois, accepter un animal abandonné font malheureusement partie du quotidien des refuges et des éducateurs.

L'éducation au sein des refuges est essentielle pour la bonne adaptation des animaux au sein de leur nouvelle famille. Un travail minutieux et quotidien, réalisé par les éducateurs mais aussi l'ensemble des équipes des refuges. Sans cette étape, les chiens recueillis ne pourraient vivre la vie qu’ils méritent et être bien dans leurs pattes !

Un grand merci à Willy et Grégory pour leurs témoignages !