Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

Toujours pas de secrétariat à la condition animale…

Une déception pour Défense de l’Animal et les refuges indépendants

27 juillet 2020

lesly-juarez-NuQ4ce_CIVI-unsplash

La liste des secrétaires d'État a été dévoilée dimanche 26 juillet dans la soirée. Parmi les secrétaires nommés, aucun n'est dédié à la condition animale. Une nouvelle déception. Depuis le début de ce quinquennat, aucune avancée notable pour les animaux n'a été mise en œuvre.

Une fois encore, la souffrance des animaux n'est pas considérée à sa juste valeur. L'absence d'un secrétariat ou d'un membre du gouvernement dédié à ce sujet marque une fois de plus le désintérêt et le manque d'engagement pour faire progresser la condition animale.

 

Notre pays a pourtant un énorme retard sur l'ensemble de ces questions, alors même que de plus en plus de citoyens français sont sensibles à la condition animale et demandent des avancées concrètes et des prises de décisions politiques.

 

 

« C'est une amère déception et une nouvelle preuve de désintérêt porté à l'encontre des nombreux acteurs qui militent pour une meilleure protection des animaux ! Les animaux restent encore les grands oubliés des politiques publiques » Valérie Romano – présidente de Défense de l'Animal

Depuis plusieurs années, de nombreuses initiatives ont pourtant vu le jour, preuve que la condition animale est devenue un sujet incontournable :

  • Une pétition demandant la nomination d'un secrétaire d'état ayant collecté plus de 100 000 signatures,
  • Le dépôt d'une proposition de loi sur la condition animale, à l'initiative de Laetitia Romeiro Diaz et 5 députées du groupe d'étude condition animale,
  • La nomination de conseillers dédiés à la condition animale à Lyon, Paris, Montpellier et d'autres villes en France avec des engagement en faveur de la protection des animaux.

Cette demande faisait aussi partie des 120 propositions énoncées dans le rapport sur le bien-être des animaux de compagnie et des équidés en fin de vie rédigé par Loïc Dombreval, Président du groupe d’études « condition animale » de l’Assemblée nationale, remis le 23 juin au Gouvernement. (> consultez notre article)
logo2

 

Face à ce fort désintérêt et ce manque d'engagement, Défense de l'Animal se mobilise et s'est associée au référendum d’initiative partagée (RIP) pour les animaux, une initiative citoyenne lancée le 2 juillet et soutenue par de nombreuses personnalités, parlementaires et associations de défense des droits des animaux.

Ce référendum a pour objectif d'améliorer les conditions de vie des animaux en France et porte six propositions de loi.

> consultez le site officiel et engagez-vous !

Dites stop à la maltraitance
dites stop à la maltraitance
Ensemble contre les cruautés envers les animaux
Dites stop à la maltraitance