Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

#StopAbandon| Une journée mondiale pour sensibiliser contre l'abandon des animaux de compagnie

25 juin 2021

Journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie

Ce samedi 26 juin, la lutte contre l'abandon des animaux de compagnie est mise à l'honneur. Une triste réalité qui touche des milliers de chats, chiens, chevaux et NAC (nouveaux animaux de compagnie) chaque année en France.

 

Une date symbolique

Le 26 juin représente symboliquement le dernier week-end avant le grand départ en vacances des juilletistes, souvent signe d'une vague d'abandons qui durera tout l'été…

 

Un observatoire pour lever le voile sur les chiffres de l'abandon

Le chiffre souvent évoqué de 100 000 animaux abandonnés chaque année en France est cependant à manipuler avec la plus grande prudence ! Aucun registre officiel n'étant en place à ce jour, il est impossible de quantifier avec exactitude le nombre d'abandons annuel.

Annoncé en décembre dernier par le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie dans le cadre des actions mises en place par le plan gouvernemental France Relance, lancé officiellement le 28 mai 2021, l'Observatoire de la protection des animaux de compagnie s'appuiera sur une base de données recensant les abandons réalisés chaque année en France et afin d'en identifier, entre autres, les causes.

Cet observatoire se donne comme objectif de lutter durablement contre les abandons des animaux de compagnie par la mise en œuvre de politiques publiques cohérentes et adaptées à la réalité du terrain.

Défense de l'Animal, en tant que porte-parole des refuges indépendants et lauréate du plan gouvernemental France Relance, contribue activement à sa mise en œuvre.

 

Une hausse inquiétante des abandons, à la veille des départs en vacances

Après la forte augmentation des adoptions durant les confinements successifs due à la crise sanitaire de la COVID-19, les abandons refont surface à une vitesse impressionnante à la veille des départs en vacances :

« En mai nous avions beaucoup de places, maintenant nous n'en n'avons plus. C'est la catastrophe, notre refuge est face à une vague d'abandons. L'année dernière nous n'en n'avions pas eu, cette année et depuis quelques semaines les abandons c'est tous les jours ! »

Michelle METAYER, présidente de la SPA de Chartres, Refuge des Acacias (28).

 

« Nous remarquons une forte augmentation dans la prise en charge des chats, sans compter les chatons qui arrivent sans discontinuer, on est déjà sous l'eau alors que les vacances d'été n'ont pas encore commencé !»

Gaëlle DEFFEZ-RAULT, bénévole en charge de la communication de la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest (33).

 

Si les adoptants ont répondu présents l'année dernière, aujourd'hui, ils se font moins nombreux. Les boxes se remplissent à vue d'œil et la situation risque de devenir rapidement problématique :

« Depuis deux semaines les abandons montent en flèche, nous sommes passés de 23 à 46 chiens ! » Dr. TISSERANT (Président) et M. AZAR, directeur de la SPA de Mulhouse

 

Non aux coups de cœur sur un coup de tête !


Un jeune chiot abandonné dans la rue.
Ces constats très inquiétants de nos refuges membres rappellent l'importance de l'adoption responsable. Adopter un animal est un acte qui se mûrit et est un engagement qui dure toute la vie avec les aléas qu'elle comprend.

Le manque de moyens financiers, une séparation suivie d'un déménagement dans des appartements plus petits sont les raisons majoritairement énoncées par les propriétaires souhaitant se séparer de leurs animaux de compagnie et le récent déconfinement n'arrange en rien la situation déjà précaire des refuges :

« Avec l'arrivée de la vaccination et la réouverture des moyens de communication aériens, les français vont pouvoir repartir en vacances. Nous craignons l'arrivée de l'été, notamment pour notre chatterie qui arrive déjà à saturation… ». Gaëlle DEFFEZ-RAULT, bénévole en charge de la communication de la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest.

 

Qui plus est, la crise sanitaire de la COVID-19 et ses conséquences a également pu avoir un impact sur les moyens financiers des Français :

« Je suis arrivée ici en juillet 2020 et je peux dire que cette année est bien pire en termes d'abandons. Si on continue à ce rythme, cela va être difficile de tenir tout l'été. […] C'est souvent dû à un manque de moyens causé par la Covid. Je pense quand même que cela a rendu les gens plus pauvres et avoir un chien coûte assez cher. »*

Corinne BOITEUX, présidente de la SPA du pays de Montbéliard.

*Pays de Montbéliard. Déjà énormément d'animaux abandonnés : la SPA craint un été record (estrepublicain.fr)

 

 

Abandonner ou faire garder, une réponse déjà toute trouvée !

Aujourd'hui l'abandon n'est plus une fatalité et de nombreuses solutions existent et permettent aux propriétaires d'animaux de les faire garder le temps des vacances.

  • Saviez-vous que certains refuges membre de Défense de l'Animal proposent des services de pension pour vos animaux ? Consultez la liste de nos refuges et trouvez celui le plus proche de chez vous ou de votre lieu de vacances !

 

Deux chiens jouant ensemble dans un enclos.Entraide entre voisins, recours à des familles d'accueil, visite à domicile, pension, pet sitting… les solutions ne manquent pas et varient en fonction de votre budget.

Partir en vacances avec votre protégé est également une solution à envisager ! De plus en plus d'hôtels, de maisons d'hôtes, de plages, etc. acceptent les animaux. Avec une bonne anticipation, tout est possible ! Ce voyage permettra de renforcer vos liens avec votre animal et lui apportera un bol d'air frais. Pensez-y, votre animal mérite aussi de belles vacances à vos côtés.

 

Soutenez nos 270 refuges membres mobilisés toute l'année

Les refuges membres de Défense de l'Animal sont mobilisés toute l'année contre ce fléau qu'est l'abandon. Chacun de vos dons est utile et permet d'apporter les soins nécessaires et du réconfort aux animaux abandonnés.

Devenez un #défenseur en faisant un don à Défense de l'Animal !

 

Pour rappel

L'abandon de son animal de compagnie est passible d'une peine de deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende selon l'article 521-1 du code pénal.