Confédération Nationale Défense de l'Animal 260 refuges

Saône et Loire : Chien brûlé vif

Défense de l’Animal condamne cet acte de barbarie

10 septembre 2018

Fudji_Chienbrûlé_71_2

10/09/18 : Aujourd'hui, le tribunal de Chalon sur Saône a rendu son verdict concernant l'affaire de Fudji, brûlé à Sagy (71) dans la nuit du 9 au 10 août, et décédé quelques jours après de ses blessures
L'auteure du crime de Fudji a été reconnue coupable et condamnée à deux ans de prison dont un an ferme !
La Confédération Nationale, partie civile et présente au procès, est satisfaite de cette peine qui va au-delà des réquisitions du Procureur (9 mois ferme). Elle salue cette condamnation même si cet acte d'une grande barbarie aurait mérité la peine maximale.
Nous regrettons cependant que le Tribunal de Chalon sur Saône n'ait pas prononcé l'interdiction définitive de détenir un animal, mais seulement pour 5 ans.

20/08/18 : Triste nouvelle, Fudji n’a pas survécu à ses blessures. Il s’est éteint ce jour à la clinique vétérinaire. La Confédération s’est constituée partie civile dans cette affaire et demandera une sanction exemplaire. Justice pour Fudgi.

Fudji a vécu un véritable calvaire.

Ce chien de race Berger Allemand, âgé de 9 ans 1/2 a été laissé pour mort dans un champ la nuit du 9 au 10 août à Sagy (71). D'après les premiers éléments de l'enquête, le pauvre animal aurait été aspergé d'un produit inflammable avant d'être brûlé à vif.

Signalé perdu le jeudi 9 août, le chien a été retrouvé, grièvement brûlé, entre la vie et la mort, le lendemain matin par la compagne du propriétaire.

Après cette terrible découverte, la gendarmerie de Saône-et-Loire avait ouvert une enquête et lancé un appel à témoins.

Et la suite fait froid dans le dos : la compagne, interpellée dimanche dernier, a reconnu être l'auteure du crime et avoir mis le feu au chien.

Cette femme, qui serait éleveuse non professionnelle de chiens, sera jugée le 3 septembre par le tribunal de Chalon sur Saône.

La Confédération Nationale condamne cet acte d'une extrême violence et demande une sanction à la hauteur de la gravité des faits. Elle se constitue partie civile dans cette affaire.

Fudji, pris en charge par l'équipe d'une clinique vétérinaire en Saône et Loire, est actuellement en soin et semble se remettre tout doucement, même si son état reste préoccupant.

Sources : www.lejsl.com / Photo : DR – Clinique Vétérinaire du Colombier