Confédération Nationale Défense de l'Animal 260 refuges

Les chasseurs chouchoutés

au détriment de la nature et des animaux !

29 août 2018

sebastian-pociecha-618090-unsplash

Après la réouverture des chasses présidentielles, remplacées en 2010 par des « battues de régulation », le Président, Emmanuel Macron frappe très fort avec une nouvelle réforme pro-chasse.
La protection de la biodiversité et des animaux, on le savait déjà, n'était pas une priorité. Hier, le 28 août, nous en avons eu, une nouvelle fois, la confirmation.

Une réunion s'est tenue à l'Elysée lundi après-midi en présence de M. Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) du ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et de son secrétaire d'Etat, Sébastien Lecornu, qui pilote la réforme ainsi que Thierry Coste, conseiller d'Emmanuel Macron et lobbyiste de la chasse. Suite à cette réunion, Nicolas Hulot a annoncé sa démission.

Les chasseurs ont tous les droits !

Parmi les décisions actées, un gros cadeau aux chasseurs : le prix du permis de chasse national, qui permet de chasser sur tout le territoire, passera de 400 à 200 €. Cette réforme prévoit aussi la mise en place de la «gestion adaptative des espèces». En clair, les périodes de chasses vont être plus longues et six espèces seront concernées. Dans le viseur, les oies cendrées, les grands tétras, les tourterelles des bois, les barges à queue noire,… Encore plus grave, cette décision ouvre la possibilité, grâce à un conseil scientifique, d'établir des quotas pour chaque espèce, au détriment des espèces protégées. La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) dénonce cette mesure et annonce le « piégeage cruel de centaines de milliers d'oiseaux en France ».

On peut lire sur le site Internet de la LPO : « environ 100 000 Tourterelles des bois sont chassées chaque année en France durant la période de migration d'automne ! Chiffres ONCFS [1]. Devant ce tableau catastrophique d'une espèce qui s'effondre, l'Union Européenne a proposé aux États membres, un ensemble de mesures, dont la suspension de sa chasse. Aussi incroyable que cela puisse paraître, la France a refusé! »
Toujours selon la LPO, sur les 64 espèces d’oiseaux chassés en France, « 20 sont sur la liste rouge de l’Union internationale de conservation de la nature » !

Une fois encore, nos gouvernants, guidés par des motivations bien éloignées de l'intérêt général, adoptent des mesures parfaitement illogiques en matière de protection de la nature, mais également en totale contradiction avec les demandes des nombreux citoyens, opposés à la chasse et à toutes les pratiques impliquant de la souffrance animale.

Sources : Le Monde, Libération
Photo : Sebastian Pociecha on Unsplash