Confédération Nationale Défense de l'Animal 260 refuges

Léon, tué à coup de pelle :

une sanction beaucoup trop légère!

21 septembre 2018

cat-778315_1920

Le drame s’est produit à Cambrai (59), au mois de juin dernier. Un chat prénommé Léon est violemment frappé avec une pelle par un habitant du quartier où résident les propriétaires de l’animal.
La pauvre bête succombera des suites de la violence de l’attaque. Grâce aux témoignages, les propriétaires vont réussir à faire traduire l'auteur des coups devant la justice.


De leur côté, la Confédération Nationale, mobilisée contre toute forme de violences envers les animaux, ainsi que son association adhérente, la Société de Défense des Animaux d'Estourmel, se sont constituées parties civiles dans cette affaire.

De la prison avec sursis

L’auteur des faits a été convoqué au tribunal lundi 16 septembre. Il a été condamné à 3 mois de prison avec sursis, d'une mise à l’épreuve de 2 ans et d'une obligation de soin.

La Confédération Nationale déplore une sanction beaucoup trop légère, qui n'aura sans doute que peu d'incidences sur la prise de conscience de la gravité et, conséquemment, n'apparaît pas susceptible de dissuader d’autres tortionnaires de martyriser des animaux.

Quant aux propriétaires de Léon, encore très touchés par la perte tragique de leur protégé, ils sont très déçus de la condamnation qui n'est clairement pas à la hauteur de la gravité des faits.

Même si la réglementation et les mentalités ont évolué, les animaux étant reconnus comme des êtres sensibles dans le Code civil depuis 2015, le sentiment d'injustice est encore très présent lorsque surviennent, bien trop souvent, des affaires de violence comme celle qui aura coûté la vie à Léon.
Certes, ces actes horribles perpétrées sur les animaux sont sanctionnées la plupart du temps, mais il faut bien constater que les condamnations fortes sont encore trop rares. Pourtant, cela participerait de la reconnaissance réelle du statut d'animal-victime.