Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

FAUNE SAUVAGE CAPTIVE

Enfin des avancées significatives en matière de bien-être animal !

29 septembre 2020

faune sauvage captiveV

Interdiction des élevages de visons d'ici 5 ans, fin progressive de tous les animaux sauvages dans les cirques, interdiction immédiate de la reproduction des cétacés, Défense de l'Animal salue les annonces ambitieuses faites ce matin par la ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompili.

Après plus d'un an de concertation, après des mois d'attente et d'incertitudes, la ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompili vient de prendre des mesures courageuses et indispensables en décidant de mettre fin progressivement aux conditions de vie délétères des espèces sauvages détenues dans les fermes à visons, dans les cirques et les delphinariums français.

 

 

Pour Valérie Romano, présidente de Défense de l'Animal

« La France amorce enfin un virage historique. Il était temps ! Je salue la détermination de la ministre Barbara Pompili qui a manifestement fait fi des pressions des lobbys pour mettre un terme aux souffrances physiques et psychologiques de la faune sauvage captive. Ces avancées étaient attendues depuis des années par une large majorité de nos concitoyens. »

 

Parmi les annonces figurent :

L'interdiction des élevages de visons pour la fourrure d'ici 5 ans. Cela concerne aujourd'hui au moins 4 élevages qui vont devoir se reconvertir.

L'interdiction progressive de la détention de tous les animaux sauvages dans les cirques. Cela concerne également les montreurs d'ours et les dresseurs de loups. Avec une enveloppe de 8 millions d'euros, la ministre souhaite accompagner la reconversion des arts du cirque vers des spectacles sans animaux sauvages, mais sans annoncer de dates précises quant à leur interdiction. Cependant, aucune annonce ne concerne l'interdiction immédiate de leur reproduction et la voie de sortie de ces animaux est laissée aux circassiens.

L'interdiction immédiate de la création de nouveaux delphinariums, de l'introduction de nouveaux animaux et surtout l'interdiction de leur reproduction. D'ici à deux ans, la présence d'orques sera interdite en France et à terme celle des dauphins.

La mise en place de nouvelles normes de détention pour certaines espèces animales au sein des parcs zoologiques ainsi que la création d'un label ou d'une charte pour les zoos.

 

Ces annonces représentent une belle victoire pour la protection des animaux sauvages captifs ; Défense de l'Animal s’attachera au respect de ces engagements.