Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

Élections européennes : un vote essentiel pour la condition animale !

11 mai 2019

Quelques propositions

.

Le 26 mai prochain, les électeurs de l'Union européenne sont invités à élire leurs nouveaux représentants au Parlement européen pour les cinq prochaines années. Parmi les enjeux des élections, la condition animale pourrait faire la différence.

La Confédération Nationale Défense de l'Animal, aux côtés d'Eurogroup for Animals et du collectif AnimalPolitique, s'engage pour interpeller les candidats sur des propositions concrètes et pour mobiliser les électeurs autour de candidats partageant ces engagements.

.

  • LA CONDITION ANIMALE DANS LES POLITIQUES ET INSTANCES EUROPÉENNES..

blue-1283011_960_720Beaucoup l'ignorent, mais les pouvoirs de l'Union européenne en matière de protection animale sont majeurs et bien des avancées ont été obtenues grâce au Parlement européen et à la Commission européenne.

Depuis 2009, le bien-être animal et la reconnaissance des animaux, comme « être-vivant doués de sensibilité » fait pleinement partie des exigences au sein des textes fondateurs :

 » Lorsqu'ils formulent et mettent en œuvre la politique de l'Union dans les domaines de l'agriculture, de la pêche, des transports, du marché intérieur, de la recherche et développement technologique et de l'espace, l'Union et les États membres tiennent pleinement compte des exigences du bien-être des animaux en tant qu'êtres sensibles, tout en respectant les dispositions législatives ou administratives et les usages des États membres en matière notamment de rites religieux, de traditions culturelles et de patrimoines régionaux. »    –   Article 13 du Traité de fonctionnement de l'Union européenne

Différents règlements et directives encadrent les modes de production, les conditions de transports ainsi que l'abattage. En matière d'expérimentation animale, de nombreux textes émanent de l'Union européenne, dont l'un d'entre eux qui interdit les tests sur les animaux en matière cosmétique. Enfin, c'est encore l'Union européenne qui peut lutter contre les trafics internationaux, notamment de faune sauvage et d'espèces protégées, grâce à ses pouvoirs douaniers.

A travers l'ensemble de ses compétences et de ses instances, l'Union européenne a donc un impact majeur sur les animaux et sur la réduction de leurs souffrances. Ainsi, au sein du Parlement européen, l'intergroupe sur le bien-être et la conservation des animaux, l’un des groupes parlementaires les plus actifs au sein du Parlement, est force de proposition en matière de nouvelle réglementations et peut saisir la Commission européenne afin que des enquêtes soient mises en œuvre quant à l'application à travers l'Union des textes en vigueur.

 

  • POURQUOI, POUR QUI VOTER LE 26 MAI ?

Afin de répondre aux attentes des citoyens concernant une meilleure prise en compte de la condition animale par les responsables politiques, la Confédération Nationale Défense de l'Animal, membre des collectifs AnimalPolitique et Eurogroup for Animals, soutient la campagne #Vote4Animals. Cette campagne invite les candidats à faire connaître leurs engagements en prenant position sur différentes mesures en faveur des animaux. Ils sont également invités à rejoindre l’intergroupe sur le bien-être et la conservation des animaux.

.

Parmi les 22 engagements proposés à l'ensemble des candidats de toutes les listes aux élections à travers l'Union :

Vignette 2

  • Faire en sorte que la sensibilité des animaux soient reconnues dans toutes les propositions législatives  soumises au Parlement.
  • Promouvoir et soutenir les développements politiques pour l’introduction de meilleures normes de bien-être animal.
  • Inviter la Commission à nommer un Commissaire chargé du bien-être animal.
  • Promouvoir une élimination rapide de l’utilisation de toutes les cages pour l’élevage et la détention d’animaux de ferme.
  • S’efforcer de minimiser le transport d’animaux vivants en remplaçant le transport d’animaux vivants par le commerce de viande et de carcasses.
  • S’assurer que tous les animaux sont toujours étourdis avant l’abattage.
  • Adopter une interdiction européenne de l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques.
  • Promouvoir l’adoption d’une stratégie globale et concrète de l’UE comportant des étapes claires pour éliminer progressivement l’utilisation d’animaux dans la recherche, l’expérimentation et l’éducation.
  • Promouvoir le bien-être et le soin responsable des équidés grâce à une identification et une traçabilité robustes.
  • Promouvoir l’introduction de systèmes compatibles d’identification et d’enregistrement des chiens et des chats au niveau de l’UE afin d’assurer une traçabilité plus efficace de ces animaux

     

Une centaine de candidats français ont d'ores et déjà fait part de leurs engagements pour l'amélioration de la condition animale. Retrouvez les candidats qui se sont engagés, en cliquant ici

.


Parce que les élections du 26 mai détermineront les priorités politiques de l'Union pour les cinq prochaines années, parce que l'avenir de la condition animale s'y joue et parce que chaque voix fera la différence, la Confédération Nationale Défense de l'Animal, le collectif Animal Politique et Eurogroup for Animals vous appellent à voter pour que demain l'Union défende mieux les animaux.

Retrouvez le communiqué de presse de la campagne #Vote4Animals, en cliquant ici.