Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

Défense de l'Animal tire le signal d'alarme : Comment porter secours aux animaux maltraités, victimes silencieuses du confinement ?

24 avril 2020

ConfinementetMaltraitanceV1

Malgré le contexte épidémique et le confinement, les actes de maltraitance n'ont pas pour autant cessé, bien au contraire. Certaines affaires récentes de violences faites à des animaux ne manquent pas d'inquiéter et ne sont probablement que la partie émergée de l'iceberg.

Sultane1

 

L'une des dernières en date a suscité une grande indignation : Sultane, chienne de type American Staffordshire Terrier, âgée de 5 ans, sauvagement poignardée et défenestrée au Creusot (71). Cette sordide affaire témoigne une nouvelle fois de l'immense violence dont certains animaux sont les victimes.

 

Durant le confinement, les violences à l'égard des personnes vulnérables au sein du foyer semblent se multiplier et les animaux ne sont pas épargnés. Si une augmentation significative des violences domestiques pendant cette période est fortement redoutée, la crainte est similaire pour les animaux de compagnie, victimes invisibles, sans moyen de se défendre et incapable de dénoncer les agissements de leurs bourreaux.

Défense de l'Animal, impliquée dans la lutte contre toutes les formes de maltraitance s'inquiète, puisqu'en cette période de confinement, les 1 050 enquêteurs missionnés par ses associations membres ne peuvent mener leurs investigations sur le terrain et porter secours aux animaux martyrisés.

ConfinementetMaltraitanceTwitterV3

Bien que les équipes des associations continuent de recevoir et traiter les signalements des particuliers, toutes les activités de prévention, indispensables au repérage des situations de danger, ont été interrompues. Le sauvetage des animaux devient très compliqué voire parfois compromis. Seuls les services de l'État sont vraiment en mesure d'intervenir.

Il y a urgence à venir en aide aux animaux maltraités et à dénoncer les violences ordinaires qui peuvent être dramatiques.

 

 

Aidez-nous à protéger les animaux confinés

En cette période particulière, soyons tous attentifs et vigilants. Prenons soin des membres de notre famille et faisons de même pour les animaux qui nous entourent… dans notre immeuble, résidence ou quartier.

> Si vous êtes témoin d'un acte de maltraitance ou que vous avez une suspicion de souffrance animale, si vous pensez qu'un animal est en danger : prévenez les autorités (gendarmerie, police ou services vétérinaires de la Direction Départementale de la Protection des Populations – DDPP) et appelez le 17 ou le 112. Le refuge proche de chez vous peut également vous aider et vous conseiller notamment dans l'élaboration de votre signalement.

 

Pour en savoir plus, retrouvez nos conseils « Moi citoyen, j'agis contre la maltraitance animale ! »

 

Une campagne de lutte contre la maltraitance animale

Affiche-A4-JPEGchienDéfense de l’Animal, reconnue d'utilité publique et porte-parole de 270 associations et refuges indépendants en France, dépose plainte et se constitue partie civile dans les affaires judiciaires où les animaux sont victimes de maltraitance et de cruauté.

En novembre 2019, Défense de l'Animal a lancé une campagne de lutte contre la maltraitance animale afin de sensibiliser les citoyens et interpeller les pouvoirs publics.

Nous demandons entre autres :

  • L’aggravation de la sanction pénale pour les auteurs d’actes de cruauté avec une peine portée à 5 ans d’emprisonnement et à 75 000 € d’amende.
  • L’amélioration de la condition de l’animal victime.
  • Un suivi de la peine d’interdiction de détenir un animal.

 

Rejoignez notre combat !

> Signez et relayez nos pétitions qui dénoncent la maltraitance animale,
> Soutenez le refuge proche de chez vous qui lutte au quotidien contre la maltraitance,
> Visitez le site web de la campagne : www.defendonslesanimaux.fr
> Faites un don à Défense de l'Animal dont le montant sera dédié à la lutte contre la maltraitance : lien

Pour les nombreuses victimes, il est urgent de dire stop.