Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

#STOPMaltraitance : un chiot de 5 mois victime de zoophilie !

23 septembre 2021

Une terrible affaire de zoophilie a eu lieu dans une commune du Jura, le chiot de 5 mois a été sauvé par la SPA de Lyon et du Sud-Ouest

15 septembre 2021 – Le service enquête pour maltraitance de la SPA de Lyon et du Sud-Est est intervenu en urgence dans une commune du Jura pour une terrible affaire de zoophilie sur un chiot. C'est à la suite d'un signalement, photos et conversations à l'appui, que les enquêteurs de l'association et les gendarmes ont pu constater les faits. Il se sont immédiatement rendus au domicile de l'individu.

 

Les photos envoyées sur un site de rencontre.

 

L'individu, un homme vivant seul avec son animal, envoyait à une personne rencontrée sur un site de rencontre des messages explicites accompagnés de photos. Cette personne a alors prévenu l'association. Face aux autorités et aux preuves accablantes, l'individu a accepté d'abandonner son animal, un chiot croisé labrador de 5 mois, non identifié.

Pris en charge par les équipes de la SPA de Lyon et du Sud-Est, membre de Défense de l'Animal, l'animal est aujourd'hui hors de danger et en sécurité dans l'un de leur refuge. Un long travail de sociabilisation du chiot attend maintenant les équipes de la SPA de Lyon. L'animal n'est, pour l'instant, pas proposé à l'adoption.

 

Défense de l'Animal aux côtés de la SPA de Lyon et du Sud-Est

 

Une plainte a été déposée par l'association pour sévices graves à caractère sexuels et défaut d'identification.

Profondément touchée par ces actes inqualifiables, Défense de l'Animal se constituera partie civile.

 

 

Ce que prévoit la #PPLAnimaux contre les zoophiles

 

Thémis, déesse représentant la loi. L'article 11 de la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale prévoit d'aggraver les peines pour sévices à caractère sexuel envers un animal domestique. Si le texte est voté en l'état, le coupable encourra une peine d'emprisonnement de cinq ans et d'une amende de 75 000 euros. Des peines complémentaires peuvent être encourues, comme l'interdiction définitive de détenir un animal de compagnie.

Il est primordial que cette proposition de loi soit votée en l'état le 30 septembre et le 1er octobre prochain pour empêcher ces prédateurs sexuels d'agir ou de récidiver !

 

 

La dure réalité de la zoophilie en France

 

D'après l'enquête menée par l'association Animal Cross, que nous soutenons dans ce combat :

 

  • + de 1,5 millions de films zoopornographiques sont visionnés chaque mois en France
  • 10 000 personnes fréquentent les sites internet des petites annonces pour des expériences sexuelles avec des animaux

 


 

 Vous aussi, dites #STOPMALTRAITANCE 🆘

💰 Aidez-nous à faire condamner les tortionnaires d'animaux, faites un don, alimentez notre fonds de lutte contre la maltraitance ❗️

✍️ Mobilisez-vous à nos côtés sur www.defendonslesanimaux.fr pour des peines plus lourdes contre les tortionnaires d'animaux ❗️