Confédération Nationale Défense de l'Animal - 267 refuges indépendants

Chats abandonnés… propriétaire condamnée !

18 février 2019

cat-2540940_960_720

Les faits remontent à novembre 2017 à Sanvignes (71). La locataire déménage en laissant sur place ses deux chats. Prisonniers dans l’appartement et livrés à eux-mêmes pendant plusieurs semaines, l'un a fini par dévorer l'autre avant de mourir de déshydratation. Une situation inacceptable pour la Confédération Nationale Défense de l'Animal et la SPA de Montceau les Mines, présente sur les lieux lors de cette macabre découverte, qui se sont toutes deux portées parties civiles dans cette affaire.

Convoquée le 27 août 2018 par le Tribunal Correctionnel de Chalon sur Saône, la prévenue était poursuivie pour actes de cruauté et sévices graves envers un animal. Lors du procès en 1er instance, une peine de six mois d'emprisonnement ferme assortie d'une interdiction définitive de détenir un animal a été retenue. Absente lors de procès, la condamnée a cependant fait appel.

L'arrêt définitif a été rendu le 14 février 2019 par la Cour d'appel de Dijon qui a reconnu que « la cruauté des agissements de la prévenue commande de prononcer une peine de deux mois d'emprisonnement » – mais deux mois avec sursis…

En parallèle, pour la Cour d'appel : « les agissements de la prévenue traduisant une indifférence totale à l'égard du bien-être animal, il lui sera définitivement interdit de détenir un animal ».

 

Même si la peine n'est pas exemplaire, la Confédération Nationale Défense de l'Animal est satisfaite que la Cour ait maintenue l'interdiction définitive de détention d'un animal.

Enfin, la peine a été assortie d'une obligation d'effectuer un travail d'intérêt général au profit de la collectivité d'une durée de 150 heures. La Confédération Nationale Défense de l'Animal espère que la condamnée profitera de ce temps pour réfléchir à la gravité de ses actes. Peu importe les difficultés rencontrées par les propriétaires d'animaux, rien ne justifie de laisser souffrir et mourir à petit feu ses compagnons !

En faisant un don vous nous permettez de nous porter partie civile dans des affaires de maltraitance animale.