Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

2022 : Fin du broyage des poussins mâles et de la castration à vif des porcelets en France !  

19 juillet 2021

Au 1er janvier 2022, le broyage des poussins mâles et la castration à vif des porcelets seront interdits !

Annoncés par le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie, dimanche 18 juillet, le broyage des poussins mâles et la castration à vif des porcelets seront bien interdits au 1er janvier 2022.

Des avancées nécessaires, réclamées depuis des années par les ONG de protection animale et qui devient enfin réalité !

 

Le broyage des poussins mâles et la castration à vif des porcelets vivent leurs derniers instants !

En 2022, les couvoirs devront s'équiper, ou à défaut avoir commandé, des machines permettant de connaître le sexe de l'embryon directement dans l'œuf, et avant son éclosion*.  Par spectrophotométrie ou par « sexage in ovo », les deux tiers de la production devraient être équipés au premier trimestre 2022, selon le ministre. Pour cela, 10 millions d'euros du plan de relance sont débloqués pour aider les couvoirs à s'équiper.

 

En France, chaque seconde, un poussin est broyé ou gazé !

Jugés sans valeur économique car ne pondant pas d'œufs et produisant moins de viande que les femelles, ce sont 50 millions de poussins mâles qui sont ainsi tués chaque année, de la plus cruelle des manières : par broyage, gazage ou par étouffement dans des sacs poubelles !

Les canetons femelles connaissent malheureusement le même sort, leur foie étant trop petit, veiné et nervuré pour la production de foie gras … Mais alors que pour l'instant les annonces du ministre ne semblent concernées que les poussins, Défense de l'Animal espère vivement que les couvoirs des canetons seront aussi équipés !

                                                

En 2022, ce sera la fin de la castration à vif des porcelets en France ! Fin de la castration à vif de 10 millions de porcelets chaque année ?

Pour près de 10 millions de porcelets castrés à vif sans anesthésie chaque année, c'est également bientôt la fin de souffrances inutiles. La raison de cette pratique cruelle est vide en sens, d'autant qu'il existe des solutions alternatives, comme l'anesthésie qui devient obligatoire. Une instruction technique du ministère sera adressée aux éleveurs.

La castration à vif a pour but d'obtenir des viandes plus grasses, des animaux moins agressifs et d'éviter l'apparition d'odeurs désagréables dans la viande à la première cuisson, odeurs qui concernent seulement la viande de 4% des porcelets.

Or, il est possible de détecter en amont les carcasses susceptibles de dégager une odeur désagréable et de les orienter vers une production de produits sans cuisson, comme le jambon ou le saucisson par exemple. *

 

Un pas de géant pour le bien-être des animaux d'élevage ?

Défense de l'Animal se réjouit de la mise en place de ces mesures qui amélioreront significativement la vie de millions d'animaux d'élevage !

Pour rappel, l'interdiction du broyage et gazage des poussins avait été annoncé par le ministre Didier Guillaume en janvier 2020. La France, tout comme l'Allemagne avait notamment investit plusieurs millions d'euros ces dernières années pour soutenir la recherche et développer ces technologies.  Alors que la Suisse a banni cette pratique d'un autre âge dès 2020, l'Allemagne a voté en mai dernier une loi interdisant le broyage des poussins mâles au 1er janvier 2022.

Attendu d'ici à la fin de l'été, un projet de décret sera soumis au Conseil d'Etat.

Les cannetons femelles sont malheureusement aussi victimes du broyage, leur foie n'étant pas assez gros pour la production de foie gras. En outre, la France et l'Allemagne souhaite qu'une réglementation européenne voit le jour afin de mettre fin partout dans l'Union au broyage des poussins. Une bonne nouvelle !

Défense de l'Animal, porte-parole des refuges et membre du comité d'experts Bien-être animal au Comité national d'Orientation des Politique Sanitaire Animale et Végétale (CNOPSAV) suivra de près ce texte et ne manquera pas d'insister sur la nécessité d'y intégrer les cannetons femelles qui subissent le même sort que les poussins mâles.

 

Welfarm.fr – WELFARM – Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF)

Fin du broyage des poussins en France en 2022, selon Denormandie (parismatch.com)