Confédération Nationale Défense de l'Animal 260 refuges

Cacahuète, massacré à coup de marteau…

pour un pipi !

24 octobre 2018

dog-2785087_1920

24/10/18 : Condamnation du tortionnaire de Cacahuète, chien massacré à coup de marteau le 28 juin : 1 an de prison avec sursis, obligation de soins et interdiction définitive de détenir un animal, ce n'est pas suffisant ! La confédération Nationale, partie civile, regrette une condamnation beaucoup trop légère au vu de la gravité des faits.

Rappel des faits : Les derniers moments de Cacahuète, petit yorkshire de 9 ans, ont été atroces. Le petit chien n'a pas été épargné et a subi de plein fouet la violence extrême et sans limite de son propriétaire, et ce juste pour un pipi dans l'appartement…
Le drame s'est déroulé le 28 juin, en soirée. L'homme en question, âgé de 72 ans, résidant à Grasse (06), était apparemment sous l'emprise de l'alcool au moment des faits… Soit disant excédé pas « ses bêtises », il a emmené le petit chien dans la cave, l'a tué de plusieurs coups de marteau, mis dans un sac poubelle avant de le jeter dans une benne comme un vulgaire déchet. C'est sa compagne, sous le choc, qui a informé les autorités…
Le décès de Cacahuète a, à juste titre, suscité une vague d'émotion auprès du grand public. Une pétition lancée en ligne, a réuni près de 98.000 signatures pour réclamer « une punition exemplaire ».

La Confédération Nationale, horrifiée par cet acte barbare, s'est constituée partie civile afin de faire condamner ce tortionnaire. Cet acte odieux ne doit pas rester impuni. Notre association, mobilisée sur de nombreux cas de cruauté sur animaux, espère une peine à la hauteur de la gravité des faits.

Le procès avait lieu mardi 25 septembre devant le tribunal correctionnel de Grasse. Le procureur a requis contre le bourreau de Cacahuète un an de prison, dont six mois avec sursis, assortie d’une obligation de soins et de l’interdiction de posséder un animal.
Le jugement a été mis en délibéré au 23 octobre prochain.