Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

Abattoir Dordogne

Longue agonie des veaux dans les chaînes d’abattage

21 février 2020

iStock-155004548

Une nouvelle enquête de l'association L214 met en lumière les dérives de l'abattoir Sobeval à Boulazac, en Dordogne, qui tue 700 veaux par jour. Cette nouvelle vidéo dévoile une fois de plus des conditions indignes de mise à mort, une cadence de 90 animaux abattus par heure, des souffrances intolérables et de longues agonies.

Cet établissement, appartenant au groupe hollandais VanDrie, leader mondial de la viande de veaux, pratique l'abattage standard et sans étourdissement, dont la viande est certifiée par des labels gage de qualité (bio, label rouge…) et fournit des grandes surfaces, des restaurants collectifs et des boucheries.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que des vidéos dénoncent les dérives d’un établissement d’abattage en France : Vigan, Alès, Houdan…
Avec ou sans label, les souffrances sont les mêmes.

Ces pratiques sont connues de tous depuis plusieurs années. Pourtant, à ce jour, aucune mesure concrète n’a été mise en place pour remédier à ces graves manquements. Une fois de plus, l'État se désengage de son obligation de veiller au bien-être des animaux destinés à la consommation.

Aucune avancée significative n'est à signaler même alors même que la maltraitance animale et la protection des animaux d'abattoirs étaient considérées comme des sujets prioritaires pour le gouvernement depuis la promulgation de la loi Agriculture et Alimentation en novembre 2018.

Il y a urgence à agir pour les 30 millions d’animaux abattus chaque jour en France dans des conditions indignes.

Si cette affaire connait des suites judiciaires, Défense de l'Animal sera là.