Confédération Nationale Défense de l'Animal - Réseau des refuges indépendants

91 animaux détenus dans des conditions indignes à Bierne (59)

Défense de l'Animal regrette le choix d'une procédure allégée !

21 mai 2019

42269567_1908084362584191_8051992016940171264_n

24/05/19 : L’auteur a été condamné à 5 mois de prison avec sursis et l’interdiction à vie de détenir des animaux. C’est un soulagement pour les animaux qui pourront enfin être placés dans un nouveau foyer. Cependant, pour la Confédération Nationale, partie civile dans cette affaire, la peine est trop légère au regard de la gravité des faits. Nous regrettons le choix d’une procédure allégée, révélatrice d’un faible intérêt pour la cause animale.

 

Grâce à l'intervention de la SPA de la région des Flandres, 91 animaux détenus dans des conditions indignes ont été retirés aux propriétaires, le 21 septembre 2018, à Bierne (59).

Il aura fallu des mois d'enquête menée par l'équipe de la SPA de la région des Flandres en collaboration avec la mairie de Bierne pour mettre fin au calvaire de ces animaux .

Et la liste est longue ! 45 chiens : 35 de type Jack Russel, 8 de type Yorkshire, 1 de type Braque et 1 Border collie, 11 très jeunes poules, 8 chinchillas, 8 cochons d'Inde, 6 chats, 2 chèvres, 2 lapins, 2 oies, 2 tourterelles, 2 oiseaux inséparables, 1 coq, 1 pigeon et 1 perruche ondulée.
Détenues dans un grand hangar ou dans des caravanes, les pauvres bêtes étaient entassées dans des enclos bricolés à même la terre remplis d'excréments, sans eau ni nourriture, avec une odeur pestilentielle… De nombreux cadavres d'animaux étaient enterrés derrière la maison.

Les rescapés, très fragilisés et sous-alimentés, ont été pris en charge par une association indépendante, la SPA de la région des Flandres, membre de la Confédération Nationale Défense de l'Animal.
Certains dont l'état de santé était beaucoup trop critique ont dû être euthanasiés. Pour les autres animaux, l'association est en attente de la décision de justice pour pouvoir les placer dans un foyer, ce qui engendre des coûts de prise en charge (soins, alimentation, accueil,…) très importants.

La SPA de la région des Flandres a déposé plainte contre les propriétaires pour mauvais traitements infligés à des animaux et cruauté. Défense de l'Animal, porte-parole des refuges indépendants, s'est constituée partie civile dans cette affaire.

Pas de jugement, mais une procédure « allégée » !

L'audience est fixée au vendredi 24 mai 2019 au Tribunal de Dunkerque. Les propriétaires des animaux qui ont reconnu les faits sont convoqués en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (appelé également procure de « plaider coupable »). Ils avaient pourtant fait part de leur incompréhension dans la presse en déclarant : « Ils sont venus kidnapper mes bêtes… »

Nous craignons fortement que la peine soit beaucoup moins sévère que lors d'une procédure classique.
Les animaux étant des êtres sensibles, nous ne pouvons tolérer une peine au rabais, qui serait inadmissible au regard de la gravité des faits.
Défense de l'Animal souhaite qu' au minimum une interdiction définitive de détenir des animaux soit prononcée.

Tous les jours, les associations de protection animale indépendantes sont sollicitées pour venir en aide et assurer une prise en charge urgente d'animaux en détresse. Elles déploient des moyens considérables pour sauver les victimes et leur assurer un avenir. Seulement, elles ont besoin d'aide car elle ne reçoivent aucune aide de l'État. Faites un don utile, aidez les refuges indépendants et les animaux maltraités.


Aidez-nous à faire condamner tous ceux qui maltraitent des animaux et à obtenir de lourdes peines devant les tribunaux.

Je soutiens la Confédération Nationale

Je soutiens la SPA de région des Flandres